Musée du Désert

Accueil > Actualités > Actu du Musée > Activités de l’été 2022

Activités de l’été

Activités de l’été 2022

L’ÉTÉ 2022 AU MUSÉE DU DÉSERT

Situé à proximité d’Anduze, au cœur des Cévennes méridionales, le Musée du Désert est le premier des musées d’histoire du protestantisme en France.
Il s’est tout récemment agrandi avec l’ouverture de quatre salles majeures abordant successivement la naissance de la Réforme protestante (1517), les guerres de religion (1562-1598), l’édit de Nantes (1598) et sa révocation (1685). Puis, dans le cadre de la maison natale du chef camisard Rolland (1680-1704), et de ses dépendances, le musée présente un ensemble unique de tableaux, d’objets et de documents évoquant le temps du "Désert" : la clandestinité et la résistance des protestants français, dont la religion a été interdite pendant plus d’un siècle (1685-1789).

Le musée est ouvert tous les jours du 1er juin au 30 septembre 2022 : de 9h30 à 18h30.

Visitez des expositions temporaires

Laurent REYNES : Le poids du monde - Dragonnades cévenoles
Par une série de sculptures, exposées en accès libre dans la cour de l’entrée du musée, l’artiste témoigne : "le passé, le présent, le futur seront toujours chargés de cette sauvagerie infinie dont l’humanité est capable. Les intérêts personnels, les pouvoirs religieux et politiques, économiques sont des leviers d’affrontements et de guerres".

Un temps pour penser (panser) la Saint-Barthélemy
A partir du célèbre tableau de François Dubois représentant le massacre de la Saint-Barthélemy, l’Atelier Grizou propose de découvrir comment certains penseurs se sont appuyés sur cet événement pour construire une meilleure cohésion entre citoyens. Nous croiserons notamment Jean-Paul Rabaut Saint Etienne, Victor Hugo ou Jean de Léry.

L’épopée des protestants du Pas-de-Calais et du Douaisis de la Réforme à nos jours, exposition réalisée par l’EpudF de l’Artois.

PROGRAMME

Revivez l’atmosphère d’une assemblée interdite

Samedi 23 juillet : Assemblée nocturne au Mas Soubeyran.
Culte vers 21h30, à la tombée du jour, dans l’atmosphère des assemblées clandestines, de nuit, au temps du "Désert", avec l’ensemble des communautés protestantes du secteur. La prédication sera donnée par le pasteur Paul-Aimé Landes, ancien président des Églises réformées évangéliques de France (UNEPREF).

Les mercredis du Musée

Les mercredis du Musée se déroulent en extérieur et en accès libre.

Mercredi 27 juillet, à 18h30 : Un huguenot de Marsillargues réfugié en Suisse, à travers ses lettres à sa famille (1686-1689), par Marianne Carbonnier-Burkard, maître de conférences honoraire à l’Institut protestant de théologie de Paris.
"Ma très chère mie, … Pour rafraichir mon âme, je suis venu chercher la pâture de vie…". Une série de lettres retrouvées sous le toit d’une maison de Marsillargues fait découvrir la vie et la foi d’un teinturier parti pour la Suisse après la révocation de l’édit de Nantes.

Mercredi 3 août à 18h30 : Le 80e anniversaire de l’Assemblée du Désert de 1942, par Philippe Joutard, professeur émérite à l’université de Provence.
Pasteurs et fidèles se sont réunis autour de Marc Boegner, président de la Fédération protestante de France, lors de l’assemblée du 6 septembre 1942 qui a marqué un tournant dans le sauvetage des juifs. Des rescapés de la rafle du 26 août dans la zone non occupée, arrivés le matin, ont été disséminés dans le refuge offert par les Cévennes.

Mercredi 10 août, à 18h30 : Mission et colonisation : entre connivence et différence, par Jean-François Zorn, professeur émérite d’histoire contemporaine à l’Institut protestant de théologie de Montpellier.
Dans l’opinion, la cause paraît entendue : “les missions chrétiennes dans les pays du sud ont toujours soutenu la colonisation”. Un examen historique permet de nuancer un tel propos, particulièrement dans le cas de la Société protestante des Missions de Paris. Fondée il y a 200 ans à la période précoloniale, cette société a ensuite critiqué les dérives de la colonisation, puis préparé la décolonisation.

Mercredi 17 août, à 18h30 : Autour d’un centenaire : Jules et Julie Siegfried, deux figures du christianisme social, par Gabrielle Cadier, maître de conférences honoraire à la Sorbonne
Ce couple très uni et engagé dans l’action aurait pu avoir comme devise : "République, féminisme et réformes sociales". Pendant plus d’un demi-siècle, leurs multiples engagements, y compris lors de la fondation du Musée du Désert, ont été des manifestations de leur foi.

Mercredi 24 août, à 18h30 : Lectures
En ce jour du 450e anniversaire de la Saint-Barthélemy, Lionnel Astier nous proposera des lectures de textes de témoins de ce massacre.

L’Assemblée du Désert

Dimanche 04 septembre : Assemblée du Désert 2022 :
Commémorer la Saint-Barthélemy ?

Le massacre de la Saint-Barthélemy fait partie de la mémoire collective des Français, consensuellement réprobatrice. Symbole d’un sommet de violences sanglantes contre des civils, au temps des guerres de religion entre catholiques et protestants, la Saint-Barthélemy désigne un événement qui bouleversa la minorité protestante, le 24 août 1572 : après Gaspard de Coligny, amiral de France, le premier visé, au moins 3 000 protestants furent assassinés à Paris, en pleine paix, et à la suite, des milliers d’autres à Troyes, Orléans, Lyon, Rouen, Toulouse, Bordeaux … Ces tueries allaient relancer la révolte des huguenots. La paix provisoirement revenue, en 1573, défense fut faite à tous, au nom du roi, d’en rappeler la mémoire. Peine perdue.

Faut-il pour autant commémorer la Saint-Barthélemy après quatre-cent-cinquante ans ?
Commémorer n’est pas célébrer, s’auto-célébrer, mais travailler la mémoire et l’histoire. Cette histoire - avec sa charge passionnelle - intéresse toujours les historiens, même ceux du temps présent. Le massacre de la Saint-Barthélemy résonne encore.
Pour les protestants français, l’empathie avec les victimes du massacre s’en mêle et tant mieux si elle redouble l’intérêt pour cette histoire. C’est à l’histoire, à ses résonances aujourd’hui, voire à des leçons pour aujourd’hui, que s’attachera l’assemblée du Désert 2022.

Le culte à 10h30 sera présidé par le pasteur Christian Baccuet, de l’Eglise protestante unie (Paris, Pentemont-Luxembourg).
L’après-midi, on entendra les allocutions historiques des professeurs Olivier Millet (Sorbonne Université), et de Olivier Abel (Faculté de théologie de Montpellier).
Le message final sera donné par Ingrid Prat, pasteure de l’Eglise protestante unie (Gardon et Vidourle). tous les détails sur l’Assemblée