Musée du DésertLe MuséeL’HistoireL’assembléeInfo PratiquesActualitésBoutiqueLiens
ok

Le Mas Soubeyran
30140 MIALET

___

Ouverture :

Tous les jours du 1er mars au 30 nov.
de 9h30 à 12h00
et de 14h00 à 18h00

en juillet-août, tous les jours
de 9h30 à 18h30

___

tél +33 (0)4 66 85 02 72

email

musee@museedudesert.com

Activités de l’été 2016

L’ÉTÉ 2016 AU MUSÉE DU DÉSERT

Du 1er juillet au 3 septembre, le musée étend ses horaires d’ouverture en ouvrant de 9h30 à 18h30 sans interruption.

Samedi 16 juillet : Assemblée nocturne

Vers 21h30, à la tombée du jour, à la lumière de quelques lampes torches, culte dans l’atmosphère des assemblées clandestines, de nuit, au temps du « Désert » présidé par Eric Gallia pasteur de l’EPUdF d’Alès et avec l’ensemble des paroisses protestantes du secteur.

Conférence

Mercredi 27 juillet, à 18h30 : « Les soldats indigènes protestants dans la Grande guerre. Patriotisme colonial et matrice de l’immigration contemporaine ».

Jean-François Zorn, professeur émérite de l’Institut protestant de théologie (Montpellier), évoquera ces quelque 600 000 Africains et Malgaches, Polynésiens et Mélanésiens, Indochinois, sujets mais pas citoyens français, qui ont combattu dans l’armée française pendant la Guerre de 1914-1918.

Spectacle

Lundi 1er, mardi 2 et mercredi 3 août : Le Musée du Désert accueillera pour trois soirées exceptionnelles La nuit des camisards, avec les acteurs de la compagnie du Zinc Théâtre, emmenée par Gilbert Rouvière.

Avant le spectacle à 18 h 30, l’auteur de la pièce Lionnel Astier dialoguera avec trois historiens : Philippe Joutard (1er août), Folcò Peyrussan (2 août) et Henry Mouysset (3 août).

Conférences

Mercredi 10 août à 18h30 : « La Cimade 1939-1945 : de jeunes femmes protestantes dans la résistance civile »

Patrick Cabanel, directeur d’études à l’École pratique des hautes études, évoquera l’action des équipières de la Cimade, créée à l’origine pour venir en aide aux évacués d’Alsace et de Lorraine, qui ont pris une part déterminante dans le sauvetage des juifs fuyant les persécutions. Il vient de publier De la paix aux résistances, Les protestants en France (1930-1945).

Mercredi 17 août à 18h30 : « La laïcité : entre mythes et réalités »

Les protestants ont joué un rôle important dans la genèse de la "laïcité à la française" sous la IIIème République. Que disent-ils aujourd’hui sur ce sujet devenu à nouveau sensible ? Conférence à deux voix : François Lichère, professeur à l’Université d’Aix-Marseille, et Marcel Manoël, pasteur de l’Eglise protestante unie de France..

Mercredi 24 août à 18h30 : « il y a 444 ans, le nuit de la Saint-Barthélemy (24 août 1572) »

On dit que le tocsin a sonné cette nuit-là, pour appeler le peuple de Paris au massacre des protestants. Cet évènement est resté un synonyme des horreurs du fanatisme. Mais 444 ans plus tard, faut-il encore réveiller le souvenir de cette horreur ? Conférence-débat avec Marianne Carbonnier-Burkard, maître de conférences à l’institut protestant de théologie-Faculté de Paris.

Dimanche 4 septembre : Assemblée du Désert

« Les réfugiés protestants de la Révocation »

Le 24 avril 1686, l’Eglise réformée française de Francfort ouvre un registre pour consigner l’aide apportée aux réfugiés huguenots : Livre fait expressément pour les pauvres réfugiés, à cause de la grande persécution que l’on exerce contre la religion réformée en France. C’est que, depuis la révocation de l’édit de Nantes (1685), le flot des réfugiés enflait et ne paraissait pas près de tarir, alors même qu’il était interdit de quitter la France, sous de lourdes peines. La ville impériale de Francfort est devenue un des plus importants centres de premiers secours aux réfugiés, arrivés au péril de leur vie en terre étrangère, démunis de tout.

Si l’histoire bouscule la légende dorée de l’hospitalité à l’égard des réfugiés huguenots, il n’empêche que, globalement, l’effort d’accueil de l’Europe protestante, compte tenu de l’ampleur du mouvement de population, a été impressionnant. Cette matrice de mémoire protestante a sans doute joué dans l’engagement de militants de la Cimade depuis 1940, en faveur des étrangers internés ou réfugiés en France. Il est certes un peu rapide de passer de l’histoire des réfugiés protestants de la fin du 17e siècle à celle des réfugiés du 20e siècle et plus encore des nouveaux réfugiés d’aujourd’hui – un million arrivés en Europe en 2015, poussés par la guerre et la persécution, en partie religieuse, au Proche-Orient. Mais c’est l’intérêt de l’histoire que d’aider à penser le présent.

Pour les protestants français, cette histoire est sensible, reliée à des motifs des Évangiles, des épîtres de Paul, ou ces versets du psaume 124 cité par un pasteur réfugié en Suisse, en 1689 : Notre âme s’est échappée comme l’oiseau du filet des oiseleurs ; Le filet s’est rompu, et nous nous sommes échappés. Notre secours est dans le nom de l’Éternel, Qui a fait les cieux et la terre.

Le culte à 10 h 30 sera présidé par Alain ARNOUX, pasteur de l’Eglise protestante unie de France à Bourdeaux-Dieulefit-Valdaine. L’après-midi, on entendra les allocutions historiques de Pierre-Olivier LECHOT, maître de conférences à la Faculté de théologie protestante de Paris, et Patrick CABANEL, directeur d’études à l’École pratique des hautes études, et le témoignage de Georgina et Antoine DUFOIX. Le message final sera donné par Olivier ABEL, professeur à la Faculté de théologie protestante de Montpellier.

. voir les détails

 
 
Accueil du site | Contacts | Plan du site | Crédits | Association des Amitiés du Désert