Musée du DésertLe MuséeL’HistoireL’assembléeInfo PratiquesActualitésBoutiqueLiens
ok

Le Mas Soubeyran
30140 MIALET

___

Ouverture :

Tous les jours du 1er mars au 30 nov.
de 9h30 à 12h00
et de 14h00 à 18h00

en juillet-août, tous les jours
de 9h30 à 18h30

___

tél +33 (0)4 66 85 02 72

email

musee@museedudesert.com

Edition 2006

Le thème : Pierre Bayle, la tolérance et la liberté de conscience.

L’année 2006 marque le tricentenaire de la mort de Pierre Bayle (1647-1706). Fils de pasteur, Bayle a fait l’expérience de deux abjurations en sens inverse au cours de ses études, la seconde le faisant « relaps », contraint par les lois du royaume de France à une vie d’exilé, dès 1670.

La mort en prison de son frère pasteur, puis la révocation de l’édit de Nantes en 1685, ont lancé Bayle, réfugié à Rotterdam, dans l’arène publique, même sous le couvert de l’anonymat : en philosophe et en historien, il démonte les arguments en faveur de la contrainte en matière de foi, et leur oppose un argumentaire serré en faveur de la tolérance et de la liberté de la conscience, même « errante » (1686). Tous les écrits de Bayle - et sa vie même de fugitif - creusent cette question des devoirs et des droits de la conscience individuelle, en la portant à sa limite, autrement dit en universalisant tant la tolérance que la liberté de conscience.

« Aux héros de la liberté de conscience », pouvait-on lire sur la banderole du Musée du Désert, le jour de son inauguration en septembre 1911. C’est dire si le thème de la liberté de conscience tient à celui du « Désert », tel que les fondateurs du Musée l’ont pensé. A la vérité ceux-ci se référaient moins à la problématique du Commentaire philosophique de Bayle, qu’aux combats plus ciblés, à la même époque, de Jurieu, de Brousson, puis des camisards, revendiquant la liberté de conscience face à l’intolérance des pouvoirs civils et ecclésiastiques dans la « France toute catholique ». De fait, la révocation louis-quatorzienne a contribué à diffuser dans les pays protestants le thème de la « liberté de conscience », lancé à l’origine par Luther, comme une valeur en lien avec celle de la tolérance.

Mais l’intérêt de la thématique majeure de Bayle dépasse ce croisement historiographique avec le Musée du Désert. En effet, si les thèmes de la tolérance et de la liberté de conscience apparaissent aujourd’hui facilement consensuels, du moins en Occident, leur articulation n’est pas si aisée et révèle parfois des malentendus et des points de résistance, notamment en matière de religion.

L’Assemblée du Désert du 3 septembre 2006 donnera l’occasion de méditation et réflexions sur l’articulation entre tolérance et liberté de conscience. La question de l’apôtre Paul y introduira : « Mais pourquoi ma liberté serait-elle jugée par la conscience d’un autre ? » (I Cor. 10, 29).

Le culte du matin, à 10h45, sera présidé par le pasteur Elian Cuvillier, professeur à la Faculté de théologie protestante de Montpellier. L’après-midi, on entendra les allocutions de Hubert Bost, professeur à l’Ecole pratique des hautes études, et de Philippe de Robert, professeur émérite à l’Université de Strasbourg II. Le message final sera donné par Vincens Hubac, pasteur de l’Eglise réformée de France.

La prédication

Prédication de Elian Cuvillier, professeur à la Faculté de théologie protestante de Montpellier.

 » Lire la prédication

Les allocutions

Hubert Bost, professeur à l’Ecole pratique des hautes études. (Lire l’allocution)

Philippe de Robert, professeur émérite à l’Université de Strasbourg II. (Lire l’allocution)

Vincens Hubac, pasteur de l’Eglise réformée de France. (Lire l’allocution)

 
 
Accueil du site | Contacts | Plan du site | Crédits | Association des Amitiés du Désert