Musée du DésertLe MuséeL’HistoireL’assembléeInfo PratiquesActualitésBoutiqueLiens
ok

Le Mas Soubeyran
30140 MIALET

___

Ouverture :

Tous les jours du 1er mars au 30 nov.
de 9h30 à 12h00
et de 14h00 à 18h00

en juillet-août, tous les jours
de 9h30 à 18h30

___

tél +33 (0)4 66 85 02 72

email

musee@museedudesert.com

Madame Simone Saxer - représentant les Sociétés Huguenotes à l’étranger

Qui sont-ils, Monsieur le Président, ces étrangers auxquels vous avez voulu donner la parole aujourd’hui ?

D’où sont-ils venus pour cette Assemblée du Désert, chers amis ? Ils arrivent d’Angleterre, des Pays-Bas, d’Allemagne et de Suisse, de Belgique, de Pologne et de Finlande, de Nouvelle Zélande et d’Islande même, d’Amérique, voire de la lointaine Australie … Ce ne sont pas de simples touristes, ni des journalistes indiscrets !

Ils se disent être Huguenots et arborent fièrement comme vous le symbole avec la colombe ou le trissou …mais de quel droit ?

Souvent ils ne possèdent pas la langue française, et leur petit accent fait sourire lorsqu’ils se présentent ; ils s’appellent : Arabin, Bonnet, ou le Jeune, Parlier et Sarazin ou encore Joubert, Roux, de Barry, Rose ou du Corbier …

Ces étrangers, chers amis, ne sont autres que vos lointains cousins, des ressortissants des belles provinces de France. Ils viennent découvrir la terre de leurs ancêtres qui jadis avaient été contraints de choisir entre l’abjuration de leur foi réformée et une double vie confessionnelle vécue dans le secret, ou bien la fuite périlleuse vers des pays protestants voisins.

Aujourd’hui, plus que jamais, ces étrangers aiment à retrouver leurs racines. Ils voudraient emporter avec eux le souvenir des lieux où vécurent leurs aïeux et ils tiennent à se rendre sur les sites mémoriaux qui évoquent leur courage, leur fidélité, leur foi …

Rappelons que 25% des réformés, au moment de la Révocation de l’Édit de Nantes - soit environ 200’000.— choisirent l’exil "pour mettre leur conscience en repos", comme ils disaient lorsqu’ils avaient dû abjurer. Aujourd’hui, leurs descendants sont des millions à travers le monde !

C’est ainsi que Jacques Thérond de Nîmes fuit le royaume en 1687. Trompant la vigilance des dragons du roi, il réussit à gagner Genève et traverse la Suisse en 18 jours ! A Schaffhouse, il reçoit "la passade" (un viatique) le 18 juin de la même année pour aller à Francfort-sur-le-Main, mais il continue, s’embarque à Delft comme soldat d’escorte sur un chaloupier de la Cie. de commerce néerlandais qui fait escale au Cap. Ils a 20 ans !

Aujourd’hui, en Afrique du Sud, près de 3’000 Thérond se disent être descendants du jeune Nîmois !

En effet, dès 1685, une avalanche de réfugiés Huguenots s’abat sur l’Europe protestante. Ce fût le plus grand exode du temps de l’Ancien Régime : ceux de l’Ouest et du Nord visent les Iles Britanniques ou les Provinces-Unies des Pays-Bas, d’où il continuent parfois vers leurs colonies.

Ceux du Sud et de l’Est se dirigent vers la Confédération Helvétique, la République de Genève, les cantons évangéliques alémaniques, le comté de Neuchâtel, les Ligues Grises. C’est dans ces états voisins qu’ils auraient aimé rester, leur douce France étant si proche encore … Mais l’accueil de plus de 70’000 hommes, femmes et enfants arrivant à bout de forces, est une trop lourde charge à la longue. Une fois restaurés et soignés, la plus grande partie devra continuer vers l’Allemagne.

Les princes calvinistes de la Hesse, du Wurtemberg et d’ailleurs encore, reçoivent leurs coreligionnaires avec charité, leur accordant des Privilèges et la Liberté de culte. Les Princes luthériens leur emboîtent le pas et l’Électeur de Brandebourg en accueille définitivement 20’000 à lui seul, sur un total de 44’000 réfugiés ! Des colonies, dont certaines portent toujours le nom de leur village d’origine ou celui de leurs princes protecteurs sont créées à ce moment là.

Les Provinces-Unies des Pays-Bas, surnommées "l’Arche", reçoivent une majorité d’exilés, dont un nombre impressionnant de pasteurs restés sans chaire, de juristes et de savants. Engagés dans des académies ou comme précepteurs, il vont influencer tout le monde protestant.

Dès le XVIe siècle - tout comme la République de Genève - le Sud de l’Angleterre est déjà submergé de fugitifs. En 1686 on en recensait plus de 50’000. Parmi ces derniers, plus d’un va participer à l’essor des banques ainsi qu’au développement de l’assurance.

Les pays nordiques et St. Petersbourg sont également touchés par le Grand Refuge.

Les acteurs de ce grand exode ont parfois désespérément vécu le drame du réfugié au jour le jour, ainsi que l’écrit un père de famille à sa femme restée à Zurich. Je cite de mémoire : "surtout ne venez par … je vous rejoindrai dès le printemps si je ne trouve pas meilleure place … la terre reçue ne peut nous nourrir … il n’y a pas de soleil … il n’y pousse pas de vigne … et les gens ne nous aiment pas …

Vous comprenez à présent chers amis de France, la raison de l’attachement de ces étrangers à votre pays ?

En effet, chacun d’eux fait partie de l’association huguenote de son pays. Ces organismes sont tous rattachés au "Centre mondial Huguenot" dont le Comité protestant des amitiés françaises à l’étranger maintient les contacts et invite tous les trois ans à une Réunion de Descendants de Huguenots en France, là où le protestantisme est particulièrement présent aujourd’hui, ou bien où il fut un bastion de la Réforme.

En Cévennes, nous découvrons une France protestante différente de celle de Bretagne, où nous étions il y a trois ans.

Ici, chaque vallée, chaque bourg porte des traces visibles des souffrances endurées, de la fidélité au souvenir, de la résistance farouche pour la sauvegarde de la Liberté de conscience.

Ainsi, au Musée du Désert, toute l’Histoire de la France réformée "nous est contée" et d’emblée l’on est saisi par la sérénité les lieux … l’on s’attarde devant les "objets inanimés exposés qui semblent avoir une âme" : une Bible de chignon, une coupe de communion qui ont servi … la râme d’une galère …"

Et puis, l’Assemblée du Désert, ce matin vécue avec des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants unis devant Dieu, sous les arbres … à l’écoute de la Parole, dans le partage de la Cène, du Baptême … sans avoir été surpris par les dragons du roi !

Notre cœur ne déborde-t-il pas de reconnaissance d’être des protestants au 21ème siècle ?

Simone Saxer

Association Suisse pour l’Histoire de Refuge Huguenot Gartenstadtstrasse 45, CH-3097 Liebefeld

 
 
Accueil du site | Contacts | Plan du site | Crédits | Association des Amitiés du Désert