Musée du DésertLe MuséeL’HistoireL’assembléeInfo PratiquesActualitésBoutiqueLiens
ok

Le Mas Soubeyran
30140 MIALET

___

Ouverture :

Tous les jours du 1er mars au 30 nov.
de 9h30 à 12h00
et de 14h00 à 18h00

en juillet-août, tous les jours
de 9h30 à 18h30

___

tél +33 (0)4 66 85 02 72

email

musee@museedudesert.com

Visite Virtuelle

Panneau explicatif Le musée peut être visité librement. Dans chaque salle, des panneaux explicatifs donnent des renseignements généraux et renvoient vers des légendes particulières et les objets emblématiques de l’histoire. carnet de visite

L’ensemble des panneaux a été repris dans un "carnet de visite" de 16 pages, très illustré, tout en couleur, destiné à garder le souvenir de l’Histoire du protestantisme et des Camisards.

Voici une présentation succincte du Musée :

Le Musée du Désert, qui s’est constitué autour de la maison de Rolland (l’un des Chefs Camisards), retrace un siècle de l’histoire du Protestantisme français, de la Révocation de l’Edit de Nantes (1685) à la Révolution Française de 1789. Le Musée lui-même comprend deux parties très différentes de caractère :
- Première partie : La maison de Rolland et les maisons attenantes constituent un panorama historique de cette période du "Désert", marquée par les persécutions que subirent les Protestants de France.
- Deuxième partie : Le Mémorial consacré aux martyrs du Désert.

Première Partie

- Salle de la Réforme Elle raconte comment le protestantisme s’est implanté au XVIe siècle, grâce à l’action de Luther et de Calvin, les guerres de religion, l’Edit de Nantes de 1598 signé par Henri IV qui donne la liberté de culte aux protestants.

- Salle Claude Brousson Entrée de la Salle Claude Brousson

Contient les documents relatifs à la Révocation de l’Edit de Nantes (1685) et les souvenirs de l’histoire protestante jusqu’à la fin du XVII° siècle. Nombreux édits royaux interdisant aux protestants toutes sortes d’activités. Fac-similé de l’Edit de Révocation par lequel le culte protestant fut interdit, les pasteurs chassés du royaume et les temples rasés. Pour beaucoup de protestants, ce fut l’exil ; pour les autres, la clandestinité.




- Salles Rolland et Cavalier Jean Cavalier, Chef Camisard

Dans la chambre et la cuisine cévenoles est évoquée la Guerre des Camisards qui se déroula dans les Cévennes de 1702 à 1704, avec quelques sursauts jusque vers 1710. Environ 3000 Cévenols, soutenus par leur foi, réussirent pendant deux années à tenir tête à 25.000 soldats des troupes royales. Ces deux ans de résistance violente s’inscrivent dans un siècle de résistance non violente.





- Salle des Assemblées Chaire du Désert transformable en tonneau à grain
Par l’intermédiaire d’objets ayant servi à célébrer des cultes au "Désert", elle rappelle les assemblées clandestines qui se tenaient dans les lieux isolés, déserts.


- Salle de la Bible
Parenthèse dans la progression chronologique de cette première partie, cette salle veut rendre la Bible présente et sous-jacente à toute la présentation historique. Autour d’un tableau représentant un baptême clandestin, des documents relatifs au problème de l’Etat-civil des protestants au XVIII° siècle. Une très belle collection de psautiers ainsi qu’un choix important d’ouvrages de piété imprimés à l’étranger pour les protestants de France persécutés.


- Salle Antoine Court
On y retrouve les Assemblées du "Désert" par de nombreuses reproductions, mais aussi par les condamnations prononcées contre ceux qui les fréquentaient, perpétuées sous le règne de Louis XV. On y évoque également la vie d’Antoine Court qui convoqua le premier synode du Désert en 1715 et contribua à donner une structure ferme à l’Eglise Protestante clandestine : discipline, synodes, assemblées, formation des pasteurs. (période comprise entre 1715 et 1765).


- Salle Paul Rabaut Paul Rabaut
Evoque le dernier tiers du XVIII° siècle. Paul Rabaut, celui qui fut appelé l’apôtre du Désert, marque la transition entre la période de la proscription et celle de la liberté retrouvée : Edit de Tolérance (1787), Déclaration des droits de l’Homme. Son fils, Rabaut Saint-Etienne, pasteur à Nîmes, fut élu président de l’Assemblée Nationale en 1790.

Seconde Partie : Le Mémorial

Au-delà des souffrances et des persécutions qui y sont évoquées, ces salles nous invitent à considérer la résistance et la constance dans la foi malgré l’intolérance.

- Salle des prédicants Croix huguenote ancienne
Elevée à la mémoire des prédicants et pasteurs martyrs au Désert. Listes de condamnations à mort ou aux galères. Complaintes sur les prédicants.


- Salle des Réfugiés
Près d’un demi million de protestants s’exilèrent pour continuer à exercer librement leur culte, portant dans les pays d’accueil leurs techniques, leurs connaissances et leur énergie.


- Salle des Galériens Commémore le martyre d’environ 5000 protestants condamnés pour fait de religion à ramer sur les galères royales, se refusant à l’abjuration qui les aurait fait gracier. Très belle collection de croix huguenotes anciennes.


- Salle de la lecture de la Bible Veillée Cévenole autour de la Bible


Reproduction de ce que pouvait être au XVIII° siècle, une veillée cévenole. Au centre de la veillée, la lecture de la Bible, malgré les peines très lourdes qui la sanctionnaient. L’aïeul fait la lecture tandis que l’une des jeunes filles surveille les abords.





- Salle des Prisonniers et des Prisonnières
Consacrée plus spécialement à la mémoire des femmes protestantes condamnées pour la Foi. Celles du Languedoc étaient envoyées le plus souvent à la Tour de Constance à Aigues-Mortes. Enfermée à l’âge de 19 ans, Marie Durand y resta enfermée pendant 38 années.

Les prisonnières de la Tour de Constance

La visite se termine au comptoir de documentation où chacun peut compléter la visite par les nombreux ouvrages proposés sur les différents thèmes abordés.

 
 
Accueil du site | Contacts | Plan du site | Crédits | Association des Amitiés du Désert